COMMENT PRENDRE SOIN DE MES REINS ?

En adoptant un mode de vie sain

  • Pas d’automédication
  • J’évite le surpoids et l’excès de cholestérol à l’aide d’une alimentation équilibrée
  • Je ne rajoute pas de sel ni de sauce soja qui favorisent l’hypertension, facteur de risque de l’IRC
  • J’arrête le tabac qui accélère l’évolution des maladies rénales et cardiovasculaires
  • J’évite les régimes hyper-protéinés qui peuvent fatiguer les reins
  • Je bois de l’eau tout au long de la journée

En consultant régulièrement mon médecin généraliste

  • En consultant régulièrement mon médecin généraliste, je surveille ma tension artérielle pour traiter une hypertension artérielle dès son apparition et je surveille ma glycémie pour traiter un diabète éventuel.
  • En cas de diabète, je me soigne pour avoir des glycémies équilibrées et je réalise les examens prescrits par mon médecin pour évaluer la fonction rénale.

Le dépistage, comment ça marche ?
La découverte et la prise en charge précoce de ses facteurs de risque permettent d’éviter sinon de ralentir la maladie rénale.

  • Par les urines
    Test par bandelettes urinaires ou par analyse d’urines dans un laboratoire d’analyses médicales.
    La présence de sang ou d’albumine dans les urines signale un dysfonctionnement de rein ou l’apparition d’une maladie rénale.
  • Par la tension artérielle
    L’hypertension artérielle non traitée détériore les vaisseaux sanguins des reins aboutissant à une insuffisance rénale sévère.
  • Par la glycémie ou taux de sucre dans le sang
    L’altération de la fonction rénale liée au diabète sera d’autant plus rapide si le diabète est méconnu ou non traité.
  • Par l’indice de masse corporelle
    L’obésité augmente le risque d’apparition d’une hypertension et du diabète, qui sont eux-mêmes responsable de l’IRC.
    Avec un IMC supérieur à 30, le risque de développer un diabète est 10 à 12 fois plus élevé.
    Ces examens sont simples, rapides et indolores, et peuvent être réalisés au cabinet de votre médecin traitant ou au Centre Médico Social de votre commune.

10% des IRC pourraient être évitées et 30% pourraient être retardées de nombreuses années sous réserve d’une détection précoce et d’une prise en charge adaptée.